NOUVELLES

7 juillet 2015
PENSER A’ L’AVENIR – PUISQUE LES ENFANTS D’AUJOURD’HUI SONT LES HOMMES DE DEMAIN

Une plaie de notre société est la mode de “ diagnostiquer” le comportement ou les difficultés des enfants et des adolescents comme “troubles” traités comme s’il s’agit de maladies spécifiques à soigner sans aucune analyse médicale objective.

Il touche nos enfants enlevant à la famille son rôle fondamentale d’éducateurs et chemin de croissance.

Père de deux filles, dans ces dix ans et plus partagés dans le monde de l’école, j’ai remarqué que la mode d’etiqueter les enfants des troubles de toute sorte est en croissance, en utilisant des noms qui semblent scientifiques comme: Dyslexie, Dyscalculie,déficit d’attention  et hyperactivité, disgraphie etc…. enlève de cette société toute valeur éducative et sain pour les enfants afin de transformer la vie dans un probléme à “soigner”.

En tant que propriètaire d’entreprise, j’ai décidé de parler à beaucoup de personnes et soutenir le projet de PENSER à l’avenir, association no-profit, par la distribution à mes employés des beaux livres développés grâce aux caricaturistes de Lupo Alberto, Cattivik ou Winx parce que grâce à la connaissance et en partageant un message éducatif sur une vrai conscience responsable envers nos enfants, on peut sensibiliser beaucoup de personne  sur un sujet de conscience  et réel pour tout le monde.

Même s’il agit d’une bande dessinée, le contenu est principalement pour les parents avec une simple  et directe communication  pour faire comprendre un sujet délicat qui affecte tout le monde.

Puisque les enfants d’aujourd’hui sont les hommes de demain.

Pour toutes informations concernants les activités de PENSER A’ L’AVENIR cliquez sur le lien  http://www.pensareoltre.org/index.php/it/

Ci-dessous l’entrevue faite par TGCOM 24 à Elisabetta Armiato, Etoile du Teatro alla Scala https://www.youtube.com/watch?v=L-oxcrX5EzU                                                                                                                                                                           

                                                                                                                             Maurizio Galimberti